Après les « Journées Olympiques » de juin,

le Rugby s’invite dans un quartier de Gap en août, à Eygliers en septembre et à Serres le 1er octobre.

Présent sur tous les fronts, dès qu’une occasion se présente, après les actions scolaires du printemps, le comité départemental de Rugby répond à l’appel du CDOS 05 pour animer les « Quartiers d’été » à Gap et « Sentez-vous-Sport » à Eygliers. Il fait de même à l’appel de l’USEP du Buëch pour présenter l’activité de manière « Transdisciplinaire » et « Transgénérationnelle » dans le cadre de « Terre de Jeux » au plan d’eau du Riou et à celui des Germanettes.

Des familles se sont présentées pour vivre le Rugby au travers de situations de « Base-ball Rugby« ,
de « Tennis Rugby« ,
de « Beach-Volley Rugby »
et de « Volley-ball Rugby » entre familles de 3 ou 4 personnes.
et à Eygliers le 24 septembre, Nicolas Lavergne propose un parcours « Rugby »

Les « Journées Olympiques » au Riou et à Tallard …

Le Rugby y était !

Le Rugby s’est associé à d’autres sports Olympiques pour une activité « transdisciplinaire » : Le « Base-Ball Rugby« 
De même, pour le Tennis ou le Volley-Ball selon l’effectif et la hauteur du « filet ».

A Tallard aussi !

Plus d’une centaine de participants …
ont pris part à l’atelier Rugby sur le stade « en stabilisé » près du collège.

Les journées de rencontres USEP …

se terminent au Poet, sans la pluie !

260 participants enfants et enseignants et parents accompagnants de 13 classes ont pris part à cette ultime journée placée sous le signe de la Coupe du Monde de Rugby 2023.

Le matin, les atelier ont permis d’aborder l’arbitrage et les règles spécifiques du Rugby à toucher,
en alternance avec les ateliers sportifs les exposés sur les nations du Rugby permettaient de profiter de l’ombre …
… tandis que l’activité battait son plein sur le terrain fraichement tondu par la commune du Poet.
Il s’agissait de se mobiliser dans toutes les directions,
d’éviter
de se faire toucher à deux mains.
La participation active de certains adultes permettait de lancer l’action.
Avant de retrouver le terrain pour les matches, le « AKA » de la Nouvelle Zélande était interprété par une classe du Poet,
Une classe de Laragne se formait en chorale pour chanter en Japonais.
Une autre classe de Laragne faisait une démonstration de claquettes irlandaises.
Le terrain retrouvé, de nombreux essais étaient marqués …
ou manqués si la balle n’était pas aplatie dans l’en-but.

Mais pour ces journées de rencontres, l’essai est transformé !

Prochainement, un projet de REGLEMENT DE RUGBY SCOLAIRE sera proposé.

Les journées de rencontres USEP …

se poursuivent à La Faurie.

Le plus important regroupement y était prévu avec 14 classes en provenance de Savournon, Serres, Ribeyret, Aspres, Trescléoux et La Faurie. Il a regroupé près de 180 enfants et de nombreux accompagnateurs.

Certains ont pu intervenir auprès des groupes, à l’ombre très convoitée, comme pour l’atelier « arbitrage« ,
D’autres ont dû supporter le soleil pour présenter les pays majeurs de la coupe du Monde. ici : le Japon
et si les documents pouvaient être déplacés à l’ombre la présentation par les élèves devenait plus confortable.
Temps fort des ateliers culturels : Magali raconte, devant un public captivé, l’épopée des lycéens du Tonga
Au delà des ateliers culturels, les ateliers sportifs s’animaient.
Certaines actions prenaient un caractère très spectaculaire …
avec des figures libres plus ou moins maitrisées.
Pour les « cycles 1 » les explications prenaient un peu plus de temps avant de pouvoir vivre pleinement l’action.
Lors des matches de l’après midi, de nombreux essais étaient marqués en aplatissant la balle dans l’herbe grasse du terrain.
La parité était de mise pour cette action rugbystique.
Pour conclure, la distribution des diplômes aux écoles validait cette réussite collective.

La remarque du jour :

Prévoir des temps intermédiaires de repos et d’hydratation. Ils permettraient de maintenir la motivation jusqu’au bout avec la possibilité de mener une réflexion sur le vécu de l’atelier précédant et de s’informer sur le suivant. Les ateliers culturels pourraient continuer à jouer ce rôle. Pour les matches de l’après midi, un temps plus court de repos à l’ombre pourrait être prévu toutes les deux rotations.

Les journées de rencontres USEP …

se poursuivent à Ribiers.

Huit classes étaient concernées : 3 de Ribiers, 2 de Barret sur Méouge, 3 de Garde Colombe, soit un effectif total de près de 130 enfants.

La matinée était consacrée aux ateliers. Les élèves de Barret devaient présenter leur production sur le thème de l’Angleterre.
Ceux de Garde Colombe, le Japon et l‘Ecosse
Un des maillots de l’Argentine, préparés pour la circonstance, permettait aux élèves de Ribiers de présenter ce pays majeur du Rugby mondial.
L’arbitrage était présenté de manière théorique par une enseignante retraitée.
Mais, comme à Gap, les ateliers ludiques s’intercalaient sur tous les angles du terrain,
avec du mouvement généralisé,
quelque soit l’âge, avec des jeux adaptés, animés par les adultes accompagnateurs ou les enseignants.
La pluie évitée l’après midi permettait de mettre en place les matches de « Rugby à toucher », quelque fois de manière transgénérationnelle
et de marquer de nombreux essais,
en aplatissant la balle au sol sur un terrain propice.
Jusqu’au regroupement final et la distribution des diplômes.

Quelques suggestions pour la suite :

Poursuivre dans le sens de l’implication des enseignants pour l’animation des ateliers et des matches.

Prévoir de collecter les résultats sur chaque terrain en totalisant le nombre d’essais marqués sous forme d’une fiche remplie par les arbitres élèves. Ils pourraient, également, jouer un rôle plus actif d’arbitre de touche en soulevant leur chasuble comme un drapeau pour signaler toute action sur tout le terrain.

Ecol’Ovale 2023 …

les journées de regroupementrencontres USEP commencent par Gap.

D’abord dans les tribunes puis, sur la pelouse, 11 classes du gapençais ont été réparties en 10 groupes aux couleurs différenciées pour vivre les ateliers du matin à tour de rôle.

6 ateliers sportifs : « Le Loup passeur », « La rivière des crocodiles », « Horloge et Relais », « Le Loup glacé », « L’Ultimate Rugby », « Les pirates ».

3 ateliers culturels : commentés par les membres du groupe qui ont produit les documents exposés.

1 atelier arbitrage : sous forme de Quiz, confortablement installé dans le Club House du club local.

L’après midi a permis de mettre en place le type de jeu qui devient la référence pour le Rugby Scolaire : le « Touché 2 secondes« . Six poules de 5 équipes ont donné lieu de manière synchronisée à toutes les rencontres possibles au sein de ces poules. En conclusion, lors du regroupement final, un diplôme a été distribué pour chaque école. Les élèves pourront le personnaliser à partir d’un document dématérialisé transmis à postériori.

Suggestions pour les rencontres à venir : les équipes qui ne jouent pas se rangent en alternance derrière les lignes de touche, leur chasuble devient « drapeau » pour signaler toute action qui doit donner lieu à décision de l’arbitre. Il prendra acte du consensus pour appuyer sa décision et indiquer le point de remise en jeu. Les adultes superviseurs de terrain, enseignants de préférence, se relaieraient à cette tâche. Pour permettre un meilleur enchaînement des matches, un tableau de résultats des rencontres serait tenu sur chaque terrain. Ainsi, les élèves et leurs enseignants seraient pleinement investis à la gestion des rencontres pour une évolution autonome ultérieure.

Par l’image :

L’animatrice de la rencontre, Lineke, déléguée USEP 05, équipée d’un porte voix a profité de l’occasion pour présenter les mascottes de « PARIS 2024 » qui pourraient être le prolongement de « FRANCE 2023 », la coupe du Monde de Rugby qui est le thème central de l’action « Ecol’Ovale 2023 ».

« Paris 2024 » suivra « France 2023 » pour les actions dans les écoles à venir.

Le 27 juin est venu le tour du « privé » :

Les Finales Seniors de la Ligue à Gap …

Opération réussie !

Aux Stades de Fontreyne et Paul Givaudan, quatre matches ont regroupé un nombreux public de supporters et d’amateurs de la balle ovale.

Plus de 70 bénévoles ont œuvré pour la totale réussite de l’événement.
Ils ont assuré la sécurité sur le stade pendant les rencontres et lors de la remise de la coupe aux vainqueur : Digne à deux reprise, Challenges réserves et Régionale 1.
Les membres du Comité Directeur de l’OMS ont assuré la restauration des officiels au COSEC …
d’autres assuraient la trésorerie des buvettes très sollicitées dès le retour d’un soleil bienvenu.

Les filles à l’honneur …

et en formation au Stade de Fontreyne.

Louison BOTTERO, salariée du Comité Départemental de Rugby et responsable de la commission « Féminines » a rassemblé les pratiquantes au sein des Ecoles de Rugby des clubs et quelques non-licenciées pour une journée de formation spécifiquement féminine.

Une séquence de « jeu à toucher » a clôturé la matinée consacrée à des « ateliers » sous la direction d’Alexis

Après l’effort, le réconfort d’un repas pris en commun en plein air.
Rassemblement final entre les poteaux. L’essai est transformé !